Débandade à Toronto

L’Impact de Montréal a rappelé à tout le monde qu’elle était une équipe d’expansion, mercredi, dans le match retour de la demi-finale du Championnat canadien contre le Toronto FC.

En fait, le onze montréalais ne s’est tout simplement pas présenté pour les première 40 minutes de jeu. Le TFC — qui, il est important de le rappeler, n’avait pas gagné un seul match depuis le 14 mars dernier, en Ligue des Champions — avait l’air de Manchester United contre un club de quatrième division dans un match de Carling Cup. Et la défense montréalaise de poules sans tête…

L’Impact s’est fait montrer qui était le patron, hier, à Toronto…

L’Impact a même profité d’un avantage numérique pendant 74 minutes (!!!) à la suite de l’expulsion hâtive d’Eckersley. C’est quand même Toronto qui avait l’air en surnombre. On aurait cru voir l’avantage numérique du Tricolore, édition 2011-12…

Après la rencontre, Jesse Marsch nous a avoué que ses troupiers avaient fait preuve de complaisance après leur surprenante victoire de 2-0 récoltée à Kansas City, contre le meilleur club de la MLS cette saison. Ce sont là des propos bien inquiétants.

L’équipe n’a qu’une douzaine de matchs derrière la cravate et déjà on se permet la grosse tête ? Ou est-ce tout simplement que l’Impact a joué ce match à la hauteur de son talent de club d’expansion ? En tout cas, ce match est inquiétant à plusieurs niveaux, à commencer devant le filet.

Oui, Donovan Ricketts a fait des petits miracles en deuxième demie. Mais comme il a souvent l’habitude cette saison, il concède des «gaz» qui plombent son club. Evan Bush, qui a si bien fait l’an dernier — à un niveau inférieur, on en convient — ne mériterait pas une chance ?

Et l’attaque manque cruellement de finition ! Si Bernardo Corradi démontre de belles choses, il en exaspère plus d’un avec son chiâlage sans fin. Dès qu’un adversaire passe à moins de trois mètres, il regarde en direction de l’arbitre, baguettes en l’air. Heu garçon: les autres aussi ont droit de se promener sur le terrain…

Bref, ce fut une performance frustrante à regarder, mais on doit se rappeler que l’Impact est un club d’expansion et que bien qu’il surprendra à l’occasion, il décevra plus souvent. Nous imaginons que ça fait partie du processus d’apprentissage…

Bye bye Flyers…

Notre série de mauvaises prédictions en séries se poursuit avec l’élimination par les Devils des Flyers en cinq petits matchs. À date : 0 en 3 en demi-finales d’Associations et 4 en 11 depuis le début des séries.

Nous espérons que vous avez compris le «pattern» si vous vous fiez à nous quand vient le temps de miser l’argent de l’épicerie…

Hamilton : seulement le 16e !

Mardi soir, le voltigeur des Rangers du Texas Josh Hamilton a frappé quatre circuits dans un match, un exploit d’une rareté incroyable au baseball majeur.

Hamilton est devenu seulement le 16e joueur à réussir l’exploit, le premier depuis Carlos Delgado, en 2003. (À titre de comparaison, 21 matchs parfaits officiels ont été lancés en 143 ans d’histoire… C’est ben plus facile un match parfait, hein ?)

En plus de ses quatre circuits, Hamilton a ajouté un double et produit huit points. Ses 18 buts atteints (4 circuits X 4 buts + 1 double X 2 buts = 18 buts) constituent un record de la Ligue américaine pour un match.

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s